A propos de notre duo de photographes de mariage

english version

Inscrire nos photos dans votre histoire familiale. Vous fournir un témoignage pérenne des émotions vécues.

Voilà notre but. Il est simple mais il est ambitieux.

Pour l’atteindre nous mettons tout en œuvre. Tout au long de notre relation avec les mariés, de la première rencontre jusqu’à la livraison des photos et souvent bien au-delà, nous les suivons avec bienveillance et délicatesse. Nous les conseillons, les soutenons. Nous apprenons à les connaître afin de mieux les photographier. C’est un engagement profond.

Le jour J, il s’est déjà passé quelque chose entre nous quatre. Nous sommes à l’aise, heureux de nous retrouver. Les images suivent naturellement.

  French Wedding Photographers

à gauche : Sylvain, 37 ans – à droite : Damien, 32 ans

photographie Magali Toy, instants-partages

Notre façon de travailler pour vous

Pour nos photographies de mariage nous recherchons avant tout l’émotion, la complicité dans les regards, la magie d’un moment, la beauté d’un sourire.
Nous travaillons en style reportage. Style pour lequel la discrétion, l’intuition et bien sûr la créativité priment.

Nous avons à cœur de fixer le réel, sans jamais intervenir, sans jamais contraindre nos sujets à recommencer une action, ralentir leurs pas, regarder ici ou là…
C’est seulement ainsi que nos images deviennent les supports de vos souvenirs – elles ne dénaturent jamais le moment, elles le subliment.

Etre un duo de photographes nous permet de couvrir tous les moments d’une si riche journée. A la fois les préparatifs de la mariée et ceux du marié ; à la fois l’échange des alliances et le regard ému des parents ; à la fois le rire d’un enfant et les larmes d’une amie ; à la fois le cœur de l’action et les charmants à-côtés

Travailler à deux libère notre créativité, il y en a toujours un qui va chercher un angle différent, une situation inédite, qui prend des risques. Il y a toujours une idée qui survient. Le reportage s’enrichit de nos deux visions, les photos se répondent parfaitement dans un reportage cohérent.

 

 

Notre duo de photographes

Sylvain (le « Gardères » du duo)

Sylvain Gardères - Photographe de mariage

Mon histoire de photographe de mariage

J’ai 37 ans, je suis papa de deux filles et je suis photographe de mariage. Je précise « de mariage ». Ce n’est pas anodin. Évidemment je travaille parfois pour des entreprises, pour du portrait, en paysage. Mais ce qui me fait vibrer : c’est le mariage.

Je ne suis pas à proprement parler un passionné de photo. Je suis surtout passionné par les histoires, et le reportage photographique s’est imposé à moi comme le medium qui me permettait d’en raconter à ma façon : en étant discret.

J’ai débuté dans le métier en 2004, en menant en parallèle des études cinématographiques. L’occasion s’est présentée de travailler en photo et vidéo sur un grand projet. L’envie de poursuivre en photo est restée. J’ai continué à travailler pour des mairies, des entreprises. En 2007, j’ai réalisé mon premier reportage de mariage, j’ai tout de suite aimé : le mouvement, les émotions, les rencontres. C’est un privilège que d’être le témoin d’autant d’amour partagé. Après 150 reportages de mariage le plaisir est toujours plus présent.

Ma rencontre avec Damien

Début 2013, cela faisait déjà 7 ans que je travaillais seul. C’est une situation qui me correspond bien, qui a beaucoup d’avantages mais qui a aussi ses écueils… Il me manquait un regard neuf sur la photographie et sur mon travail, un regard avisé, sincère. Un souffle nouveau.

Damien m’a contacté pour me rencontrer, il souhaitait s’installer comme photographe, il était du même quartier. On s’est vu autour d’un café, on a discuté.

J’ai vu quelqu’un de droit, décidé, qui avançait en se posant les bonnes questions.

J’ai vu quelqu’un qui savait communiquer, parler aux gens, aller de l’avant.

J’ai vu quelqu’un qui avait des compétences que je n’avais pas…

Et puis il m’a montré des photos, et j’ai vu un futur concurrent très doué !

Je lui ai proposé de me suivre des samedis sur mes mariages. Il a dit oui. Et on s’est connu comme ça. Sur le terrain. Ça a fonctionné très vite. Je n’ai pas été « maître de stage », nous avons échangé sur la photo, sur les techniques, sur la philosophie du métier.

Nous avons eu la chance de suivre une formation dispensée par Citlalli Rico, photographe de mariage mexicaine ultra douée. Elle nous a confortés dans notre envie qui montait doucement : travailler à deux en photographie de mariage.

Nous n’étions pas amis, nous avons donc pu établir notre association sur des bases saines et honnêtes sans mettre en péril notre relation.

Nous n’avons pas pu faire autrement : nous sommes amis maintenant

La photo qu’il me manque

Une photo de mes filles avec mon père, disparu trop tôt.

La photo que je sauve

La famille encore. Je sauve la première photo mes filles ensemble.

Une anecdote de photo

Au cours d’un mariage, un jeune homme vient me voir pour faire une photo avec sa femme et ses parents. Ce ne sont pas les photos que je préfère évidement, mais j’accepte volontiers. Il me murmure à l’oreille qu’il va annoncer à ses parents qu’il va être Papa. Je ne les connaissais pas, ni même leurs prénoms. Ils m’ont offert d’assister à un grand moment d’émotion, de joie profonde, de rires, de pleurs, de partage.

Il m’a dit merci. Merci à lui.

Un mot sur Damien

Damien est un homme doué d’une grande sensibilité qui n’est pas évidente de prime abord. Il n’a pas tellement de carapace, il prend tout de face. Il a un grand sens du relationnel, du contact, des gens. C’est un bosseur, un perfectionniste. C’est un vrai photographe talentueux, avec un vrai sens du cadre, inné. Dans les coups de mou il peut se reposer sur son œil imparable : l’image vient à lui facilement.

Un défaut ? Il doute trop.

 

Damien (le « Dohmen » du duo)

Damien Dohmen - Photographe de Mariage

Mon histoire de photographe de mariage

J’ai 32 ans, je suis en couple avec une merveilleuse femme, je ne suis pas encore marié et je n’ai pas encore d’enfants.

Je suis photographe depuis maintenant 5 ans. Auparavant j’étais Chargé des Ressources Humaines dans un grand groupe, la photographie est arrivée dans ma vie comme moyen d’échappatoire à ce travail qui n’est pas de tout repos et qui demande de beaucoup prendre sur soi.

Au départ je ne photographiais que des paysages, sans personne, sans aucune activité humaine, peut-être que j’en voyais trop toute la journée.

A la suite d’un ras-le-bol, j’ai donc décidé de me consacrer à ma passion et d’effectuer une reconversion professionnelle dans la photographie. Je n’étais pas, au début, attiré par la photographie sociale (mariages, portraits). Mais aujourd’hui je retrouve ce que j’avais aimé dans les Ressources Humaines, aider les gens à créer leur histoire et leurs souvenirs. J’ai besoin de ça, je me nourris de ça.

Le reportage de mariage est pour moi une façon de raconter une histoire en fonction de ce que j’ai appris sur les personnes. Cela me permet aussi de retrouver foi en l’être humain et dans les sentiments que nous nous efforçons trop souvent de cacher.

Je fais aussi beaucoup de photographies d’entreprises et de photos personnelles.

Ma rencontre avec Sylvain

Pendant ma reconversion, beaucoup de questions se sont posées. Beaucoup de craintes aussi. Et surtout une envie de bien démarrer et de ne pas me jeter sans expérience dans cette aventure.

J’ai donc envoyé beaucoup de lettres de motivation pour obtenir des stages parmi les différents photographes professionnels de la région. Beaucoup ne m’ont pas répondu. Quelques-uns m’ont rencontré… et j’ai su que cela allait être difficile…

Après avoir longuement consulté son site –  et vu son univers qui correspondait énormément au mien : amour des paysages, de la montagne et un œil différent sur le reportage de mariage de ce que j’avais pu voir chez nos confrères, j’ai donc rencontré Sylvain autour d’un café.

Le feeling est passé tout de suite. J’ai rencontré une personne franche, honnête et qui adore son métier.

Une personne qui a de grandes valeurs  qui rejoignent les miennes.

Il a accepté que je le suive pendant sa saison des mariages. J’ai eu beaucoup d’appréhensions par rapport à ça, je n’aimais pas prendre les gens en photo, je n’avais pas du tout confiance dans mon travail. Mais Sylvain a su me rassurer et m’apporter toutes les clés pour que je sois en confiance et que je me concentre sur l’essentiel, l’émotion.

A la fin de la saison, je savais que je voulais m’associer avec lui. Au début j’avais peur de me lancer ; mais nos compétences (celles que nous partagions et celles qui étaient complémentaires) m’ont rassuré.

Aujourd’hui c’est un associé, un ami, un membre de ma famille.

La photo qu’il me manque

Des photos de moi avec mes amis lorsqu’ils se sont mariés…j’étais le photographe, donc trop rarement sur les images (mais je suis heureux de leurs avoir fourni de beaux souvenirs !).

Les photos de mes voyages entre amis qui ont brûlé lors d’un incendie.

La photo que je sauve

Toutes, elles ont toute une histoire, un moment, des souvenirs. Mon histoire.

Une anecdote de photo

J’ai été contacté par un couple de personnes âgées, la dame fêtait ses 80 ans et elle voulait que je sois là au repas de famille pour faire des photos. J’ai eu la chance de partager avec eux ce moment et me suis rappelé à quel point il est important de faire des photos et d’avoir des photos de ses proches.

Chaque reportage photo nous renvoie à notre propre histoire et j’adore cela.

Un mot sur Sylvain

Sylvain est un homme réservé. Derrière cette réserve se cache une grande droiture et une grande sensibilité. C’est quelqu’un qui a de grandes valeurs et qui les respecte. Il est doué d’un grand sens de l’image et ressent les émotions de chaque personne facilement. Il est calme et cela me rassure énormément.

Il est extrêmement doué pour les reportages et essaie toujours d’aller chercher la petite émotion que personne n’a vue. Il a un sens aigu des situations insolites, pour les dénicher, les mettre en images, et qui feront des souvenirs dont on parlera à vie.

Il a un sens du partage qui est très grand, et je l’en remercie encore pour cela. Il m’a aidé à me reconstruire et à vivre de ma passion. Merci Sylvain.

Un défaut ? Ne parle pas assez…




Facebook       Google+


WPJA    Fearless    ISPWP   



Gardères & Dohmen sont classés 60ème International et 4ème France par L'International Society of Professional Wedding Photographers en 2016.
Gardères & Dohmen are in the ISPWP TOP 100 Wedding Photographers 2016


Mentions Légales